Chercheur (Série lettres : 3/26)

C’était le jour tant attendu pour les écoliers. Annoncée plusieurs semaines auparavant par la maîtresse, la journée des métiers était enfin là.

Ce matin-là, elle se leva, pour une fois, avec le sourire aux lèvres. Elle détestait l’école, mais ce jour-là, elle sentait qu’elle pouvait le supporter. Pour une fois, pas de passage au tableau, de leçons à réciter, d’exercices à faire ou encore d’interactions avec la maîtresse. Car la classe allait recevoir des parents d’élèves pour qu’ils puissent présenter leur métier. C’était une idée de la maîtresse, idée fortement appuyée par les élèves qui avaient évidemment pensé au fait que grâce à cette journée, ils allaient avoir une journée où ils ne feraient rien en cours. Selon la maîtresse, le but était bien sûr de faire découvrir les métiers aux enfants pour leur donner envie de faire ce métier plus tard. Ou pas, c’était le principe de la découverte. Et cela allait donner une idée aux enfants sur la raison pour laquelle ils devaient supporter d’aller à l’école (pour ceux qui détestaient ça, bien entendu).

Lorsqu’elle arriva à l’école, donc, elle était heureuse. Ils n’allaient rien faire du tout aujourd’hui ! Ils avaient passé toutes les récréations de la veille à en discuter en détail. Ils n’auraient en fait qu’à écouter le parent qui passait au tableau à ce moment-là, ou du moins à faire semblant d’écouter pour les moins scrupuleux. D’ailleurs, cela voulait dire qu’ils allaient savourer que des adultes passaient au tableau à leur place, au lieu que ce soit eux, comme ils le faisaient tous les autres jours. Ils verraient alors qui était le plus stressé parmi les parents. Bien sûr, ils verraient aussi quel métier leur semblait être celui qui leur plaisait le mieux, car c’était quand même le but de la journée.

Un premier parent fit son entrée, puis un deuxième, un troisième, jusqu’à ce qu’une vingtaine de parents soient dans la salle de classe. Tout compte fait, se dit-elle, peut-être était-ce mieux que les parents ne soient pas là pendant l’école. Elle se sentait oppressée rien que de les voir, car d’habitude, ils n’étaient pas là. Les parents souriaient à leur enfant qui, souvent, avait l’air gêné qu’ils lui aient fait signe, c’était embarrassant.

Elle observa les parents. Aucun n’avait un habit particulier, elle ne pouvait pas vraiment deviner leur métier en les regardant. Mais c’était pas plus mal, cela faisait un peu de suspens.

Le premier parent pris la parole. Il avait préparé des diapositives. Le vidéoprojecteur de la classe rendait assez mal sur le tableau. Les couleurs étaient un peu étranges. Mais l’aisance de l’orateur éclipsa facilement ce petit problème.

Le deuxième parent n’avait rien à projeter. Elle réussit à captiver la classe avec des modèles miniatures qu’elle expliqua en quelques phrases claires. Elle expliquait presque mieux que la maîtresse.

Le troisième, en revanche, c’était à revoir. Il bafouilla, trébucha sur un pied de table, perdit ses mots, seuls ses diapositives étaient très bien organisées. Heureusement, d’ailleurs, sinon les enfants n’auraient rien compris.

Le quatrième eut du mal à expliquer son métier, mais il réussit à retenir l’attention de l’élève qui n’aimait pas l’école. Son métier avait un nom compliqué, mais il le simplifia en disant qu’il était « Chercheur ». C’était un scientifique. A ce moment-là, elle se mit à voir l’école d’une façon légèrement différente. Elle ne s’était pas mise à aimer l’école soudainement, non, mais elle avait fait un plan dans sa tête. Elle voulait faire ce métier plus tard, et elle était bien obligée de passer par l’école pour y parvenir.

Après cette journée, elle travailla donc un peu plus à l’école, surtout en sciences, sa matière préférée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s