Galérer (Série lettres 2 : 7/26)

Il y avait deux petits bonshommes pour représenter la main d’oeuvre souhaitée lors du montage du meuble. Et la durée estimée était d’une heure. Elle était toute seule, allait-elle mettre deux heures entières à monter ce stupide meuble ? Oh comme elle regrettait déjà d’avoir commandé ce truc ! Pourquoi l’avait-elle fait ? Pourquoi ? A présent, elle allait devoir commencer un montage abominable qui n’allait jamais avoir de fin car elle sentait qu’elle allait se tromper quelque part. C’était obligé. N’ayant jamais monté un meuble de sa vie avant, elle n’allait pas savoir comment faire comme par magie. C’était plutôt évident. Mais comment allait-elle faire ? Elle avait pris soin d’écarter le chat du « chantier » car elle savait qu’il n’allait pas être d’une grande aide. Elle n’avait pas besoin de distraction. Le chat ne pourrait l’aider qu’à se tromper. Et ce n’était pas ce qu’elle voulait.

Lorsqu’elle avait reçu le carton, elle avait pris peur. En effet, en ouvrant la chose, elle avait vu une multitude de pièces éparpillées dans le colis. Elle l’avait vite refermé, remettant la corvée à un autre jour. Mais aujourd’hui, elle n’avait plus le choix. Elle ne pouvait plus reculer. Elle avait sorti toutes les pièces, les alignant sur le sol avec soin et les comptant minutieusement pour voir s’il en manquait. Pour le moment, tout était bon. La base était là. Alors à moins qu’une des petites pièces ne disparaisse mystérieusement pendant le montage ( bizarrement la pièce la plus petite mais aussi celle qui jouait le plus grand rôle), tout allait bien se passer. Enfin, dans la théorie. Car si on prenait en compte sa malchance ET le fait que ce soit le premier meuble qu’elle essaye de monter, cela semblait assez mal parti.

Et en effet, cela partit assez mal. Elle dut intervertir certaines pièces, car son meuble, une fois construit, devint étrangement bancal. Ce n’était pas prévu sur l’étiquette où figurait le meuble monté à la perfection avec à côté les monteurs réjouis ( peut-être avaient-ils passé eux aussi des heures dessus, mais au moins ils avaient réussi.) Bon, en réalité, elle avait essayé de faire ce que la notice prévoyait pour deux personne en une heure. Voilà quatre heures qu’elle y était et elle avait obtenu un meuble bancal. Et pas qu’un peu. Très bancal. On ne pouvait rien poser dessus. Rien du tout. Pas même une plume. Cela allait le faire pencher.

Elle finit par téléphoner à sa meilleure amie qui s’y connaissait en meubles, elle travaillait dans un magasin de bricolage. Alors si elle n’arrivait pas à le monter, qui saurait…? Son amie lui remonta le meuble comme sur la photo en cinq minutes, riant de son air ébahi. Vive les meilleures amies…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s