Uniforme (Série lettres 2 : 21/26)

Elle se promenait dans la petite ville où elle avait grandi. Il n’y avait pas grand chose à faire, dans cette ville. Honnêtement, elle ne s’en était pas trop rendu compte avant, n’ayant jamais eu d’éléments de comparaison. Mais maintenant, elle avait fait ses études dans une plus grande ville loin d’ici, et y revenir lui faisait réaliser combien les activités étaient rares, ici.

Elle ne s’était pas non plus rappelé que dans cette petite ville, tout le monde connaissait tout le monde, ce qui était loin d’être le cas dans la grande ville. Très loin. Elle n’avait même jamais connu ses voisins dans l’immeuble où elle avait habité pendant ses études. Pathétique ? Oui, sûrement. Mais surtout, très courant. Car dans cette grande ville, et sûrement dans d’autres grandes villes, les gens couraient partout, se croisant de temps à autre, mais ne prenant jamais le temps de parler à tout le monde.

Peut-être parce qu’il y en avait trop, du monde. Sa petite ville n’avait que peu d’habitants, comparée à la grande ville. Et penser aux habitants lui évoquait une grande famille éparpillée dans la ville. Car tout le monde connaissait vraiment tout sur tout le monde. Il ne fallait pas vouloir garder sa vie privée, ici.

Elle l’avait déjà croisée plusieurs fois, mais elle n’y avait pas fait attention. Cette policière patrouillait souvent dans son pâté de maisons, et elle lui faisait un signe de la main à chaque fois qu’elle voyait sa voiture arriver quand elle de promener. Cette policière faisait partie de la brigade de la petite ville. Ils étaient trois, en tout, dans cette brigade. Mais ils n’avaient pas réellement rien à faire. En réalité, les adolescents les occupaient beaucoup. Ils aimaient beaucoup tagger tous les bâtiments qu’ils trouvaient.

Ce jour-là, elle vit à nouveau la policière. Cette fois-ci, cette dernière lui fit un signe et lui sourit avant même qu’elle ait pu la saluer. En réalité, elle ne l’avait jamais vue patrouiller avant qu’elle soit revenue dans la ville après avoir terminé ses études. Elle ne l’avait pas connue avant. Mais la policière semblait savoir qui elle était. Ah, les petites villes…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s