Yo-yo (Série lettres 2 : 25/26)

Il n’avait jamais eu l’impression d’avoir eu le moindre contrôle sur ce qu’il se passait dans sa vie. C’était comme si sa vie entière n’était qu’un rêve dont il était seulement spectateur, et non pas acteur. Il avait l’impression de voir sa vie se dérouler sous ses yeux sans pouvoir prendre la moindre décision. Comme s’il était mort et voyait la vie de quelqu’un d’autre. Comme s’il vivait constamment une expérience hors de son corps.

Il ne se droguait pourtant pas et ne buvait jamais. C’était juste une impression qu’il avait très souvent. Trop souvent. Il aurait bien aimé avoir le même point de vie que certaines personnes qui vivaient pleinement leur vie, profitant de l’existence. Mais ce sentiment revenait bien trop souvent pour qu’il puisse l’ignorer.

Cette impression d’être un yoyo que l’on fait bouger mais qui ne peut pas décider pour lui-même d’où il va aller. Il ne savait pas vraiment comment décrire la sensation autrement. Et il ne savait pas non plus comment se débarrasser de ce poids. Il n’avait jamais osé en parler à quiconque. On l’aurait cru fou et il aurait été envoyé chez un psy, puis dans un asile. Mais peut-être avait-il vraiment besoin d’un psy pour résoudre ce problème ? Il voulait être le héro de sa propre histoire, mais quelque chose le bloquait. Les autres vivaient dans leur réalité alors qu’il vivait la sienne de derrière une vitre. Comme s’il regardait un film, comme s’il était le seul personnage non jouable dans un jeu vidéo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s