(Le destin, ce puzzle) Chapitre 3 : Cinémathèque vs la vidéo à la demande

Tout était calme, dans l’appartement des trois colocataires, ce jour-là. Mais après le calme allait bientôt arriver la tempête. Oui, la tempête. Ce n’était pas un mot jeté au hasard. Ce qui allait se produire serait similaire à une tempête. Ou bien pire. Car ce salon qui pour l’instant savourait le silence incroyablement rare qui y régnait allait bientôt, très bientôt devenir le théâtre d’une dispute magistrale entre deux des filles. Il allait se scinder en deux à cause de leurs cris incessants. 

Tout était parti de la télévision. Ceux qui avaient toujours dit qu’elle n’apporterait jamais rien de bon avaient peut-être raison, après tout. Le débat avait débuté sur le canapé. Les filles avaient été en train de choisir ce qu’elles allaient regarder. Elles avaient voulu visionner un film ensemble, du moins à deux, car la troisième n’avait pas voulu se joindre à elles, prétextant avoir trop de travail à faire. Cette dernière avait peut-être eu raison de ne pas venir. Si elle était venue, elle se serait retrouvée au milieu d’un véritable champ de bataille.

Daisy et Mina avaient des goûts très différents concernant les films. L’une aimait les vieux films et l’autre aimait les films très récents et pleins d’action et d’explosions. Tout le contraire l’une de l’autre. Leurs désaccords avaient mené à un débat pour savoir ce qui était mieux, les cinémathèques ou bien les services de vidéo à la demande. Elles en étaient donc à lister leurs arguments. Cette phrase aurait pu signifier qu’elles le faisaient de façon civile, mais c’était tout le contraire. Elles se hurlaient les arguments à la figure. La troisième fille, Paula, qui était dans sa chambre car elle avait craint une énième dispute, les ignora. Elle considérait qu’elle les avait déjà séparées bien trop de fois. Elle ne pouvait pas jouer les policiers à chaque fois que ces deux-là se disputaient.

Quelques heures plus tard, n’entendant plus rien, elle sortit de sa chambre. Elle était un peu inquiète, quand même. Et si elles s’étaient entretuées ? Non, tout de même pas. Passant une tête dans le salon, elle sourit. Les deux « adversaires », fatiguées par le débat, s’étaient endormies l’une contre l’autre. Elles n’avaient sans doute même pas pu regarder de film, finalement. Paula alla chercher des couvertures. Elle couvrit ses deux colocataires, puis elle partit dormir elle aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s