En ligne, on perd le fil ch1

Il n’avait encore jamais fait ça. D’habitude, les réunions, il les faisait dans une salle, avec des gens en face de lui, et un café à la main. Là, il allait le faire sur son canapé, avec des gens en face certes, mais des gens qu’il verrait sur son écran, et sans café car il venait de remplacer son canapé, et il ne voulait pas risquer de renverser son café dessus. Alors le café, ce serait pour plus tard.

Il partit se préparer. Oui, car même pour une réunion en ligne, il se préparait pendant de longues minutes. Il valait mieux être présentable, même de derrière son écran, s’était-il dit. Il avait donc mis ses vêtements de réunion habituels, à savoir un blazer chic et un pantalon bien repassé. Sa chemise blanche sans plis sous le blazer, le look « réunion » était complet.

Il partit s’assoir devant son ordinateur, s’assurant que le son était bon, que la vidéo fonctionnait, et que l’angle allait. Il ne voulait pas que ses collègues voient plus que le mur de son salon. Il tira un peu le rideau, de manière à ce que la lumière soit excellente. Il n’aurait ainsi pas l’air d’un fantôme ( trop de lumière) ou d’un loup garou ( trop sombre). Il se posta devant son écran, dossiers et carnet à proximité, attendant l’heure de l’appel. Il avait cinq minutes d’avance. Il se prépara donc un café, finalement. Il voulait arriver pile à l’heure. Il s’installa donc, son café sur la table basse, l’ordinateur sur les genoux, tous ses outils de travail autour de lui. Tous ? Peut-être pas. Il avait oublié de prendre un stylo ! Il en vit un, posé sur la table de la cuisine. C’était celui qu’il avait prévu pour la réunion. Zut ! Il allait devoir enjamber toute son installation. Il posa l’ordinateur sur le côté, et il partit chercher son stylo. A mi chemin, il se rendit compte que l’heure pile était imminente ! Il attrapa vite son stylo et il courut vers le canapé, s’y effondrant.

Lorsqu’il se connecta, il avait une minute de retard, les cheveux un peu en bataille, la chemise légèrement plissée à un endroit qui se voyait sûrement, et son pantalon n’était vraiment plus repassé comme cinq minutes avant. Tout ça pour un stylo ! Il salua ses collègues, puis il s’arma de son stylo ( le fameux stylo) et de son carnet.

Mais soudain, alors que le chef arrivait dans l’appel vidéo, il y eut un bruit strident qui le fit sursauter, et son café se renversa. Au même moment, la fenêtre de l’appel se ferma. Il se figea. Sa chemise blanche était à présent couleur café. Heureusement, ses collègues n’avaient rien dû voir, puisque l’appel s’était figé à ce moment précis.

Cinq minutes plus tard, alors qu’il essayait de se reconnecter sans succès tout en essuyant vainement le café de sa chemise, il reçut un sms d’un de ses collègues, une photo suivie de plusieurs émoticônes qui riaient. Apparemment, quand il avait été « éjecté » de l’appel, l’écran s’était figé sur la dernière image qu’il y avait de lui , c’est à dire arborant un air ahuri, et la chemise dégoulinante de café…..

Chapitre 2

10 commentaires sur “En ligne, on perd le fil ch1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s