Défi 30 jours d’écriture Kea Ring n°19 (2e édition) Décrire des personnages

(provenant du blog de Madame Kea Ring)

19) Décrire trois personnages, deux complètement éloignés de moi et un qui me ressemble sans préciser qui est qui

C’était l’après-midi, il faisait un temps maussade. Sur cette place, beaucoup de personnes allaient et venaient. Mais trois personnes en particulier allaient devenir les protagonistes de cette histoire. Chacun des passants faisaient partie de leur propre histoire, mais ces trois personnes allaient bientôt faire partie de la même histoire.

Tout d’abord, Domitille, une grande femme brune montée sur talons qui n’avait de cesse de regarder sa montre comme le lapin d’Alice l’aurait fait s’il avait été là. Domicile était une belle femme, elle avait un bon travail, un petit ami, mais elle n’était pas heureuse dans la vie. Elle ne savait pas bien pourquoi, et donc elle avait déjà fait le tour des psys de la ville pour chercher à savoir ce qui n’allait pas chez elle. D’ailleurs, elle tenait la carte d’un énième docteur chez qui elle allait aller en dernier recours. (elle disait toujours cela pour ensuite en rappeler un autre, et la série continuait. C’était toujours comme ça) Elle passa une main pour remettre en place des cheveux déjà impeccablement coiffés, puis elle regarda autour d’elle. Toujours pas de petit ami. Mais où était-il passé ? Il avait dit qu’il viendrait la retrouver ici il y a déjà vingt minutes ? Allait-elle devoir rentrer à pieds ou bien prendre le bus ? Elle fouilla dans son sac et en tira des profondeurs un portable à paillette. Elle l’ouvrit. Il était toujours allumé, cela allait plus vite quand elle devait appeler son petit ami. Il était d’ailleurs le numéro le plus appelé sur sa liste d’appels. Elle l’appela, mais personne ne répondit. Elle se leva de son banc, énervée. Elle ne vit pas la jeune femme qui arrivait à sa hauteur, les yeux sur son portable. Elles se percutèrent assez violemment.

Cette jeune femme, c’était Morgane. Elle n’était pas très grande, et elle aurait aimé l’être. Mais elle ne pouvait pas changer ce que la nature lui avait donné, en tout cas pas dans ce domaine, à moins de mettre des talons aiguille. D’ailleurs…Elle finit par terre avant même qu’elle puisse comprendre ce qu’il venait de lui arriver. Un peu sonnée, elle se releva, aidant la femme qui venait littéralement de lui tomber dessus à faire de même. Elle était bien plus grande que Morgane, et elle portait de très hauts talons, si hauts qu’on pouvait se demander comment elle pouvait tenir dessus. Est-ce qu’elle tombait, parfois ? Morgane revint à la réalité quand la femme agita une main impatiente devant son visage. Elle avait pour mauvaise habitude de se perdre dans ses pensées. C’était souvent un avantage quand elle imaginait des histoires, mais c’était souvent un problème quand elle devait vraiment interagir avec des personnes, comme dans la situation actuelle. Elle aimait beaucoup écrire, et elle aimait aussi beaucoup retenir les prénoms qui sortaient de l’ordinaire pour les placer dans ses histoires. Donc, quand Domitille eut fini de vociférer parce qu’elle lui était rentrée dedans, Morgane fut ravie d’apprendre qu’elle avait un prénom intéressant. Ce n’était sans doute pas la meilleure pensée à avoir dans ce genre de situation, mais bon. Une troisième passante s’arrêta pour leur demander si tout allait bien.

Cette personne, c’était Julia. Elle aussi aimait écrire, et elle aimait aller au devant des gens pour leur parler et obtenir ainsi des idées de roman. Elle passait par là, et elle avait vu Domitille hurler sur Morgane. Elle n’avait donc pas hésité à s’approcher pour offrir son aide. Elle était déjà en retard pour son rendez-vous chez le docteur, et cette pensée la faisait stresser, mais elle n’avait pas pu résister, elle s’était arrêtée. Elle le regretterait plus tard. Mais elle ne pouvait pas rester trop longtemps à discuter, car elle devait appeler sa mère pour lui raconter ce qu’elle avait vu au journal télévisé de la veille, cela pourrait sûrement l’intéresser. Elle voulait aussi aller se faire vernir les ongles au salon un peu plus loin. Aurait-elle le temps de faire tout ça et de rester voir ce qu’il se passait ? Elle se présenta, et les deux autres femmes se tournèrent vers elle, étonnées qu’une parfaite inconnue soit venue les interrompre. La grande en talons avait l’air plus calme, à présent. Julia s’assit sur le banc, tapotant la place à côté d’elle et leur disant de raconter leurs problèmes, qu’elle avait du temps devant elle, puisqu’elle n’était pas allée chez le docteur. Domitille se laissa tomber en soupirant. On aurait dit qu’elle était en train de se dégonfler. Julia remarqua alors son tatouage sur l’avant bras gauche : une fleur. Morgane hésitait un peu à s’assoir sur ce banc et à parler avec des inconnues, en plus avec celle qui venait de lui hurler dessus alors que la moitié de la faute lui appartenait. Elle remarqua aussi le tatouage, se demandant si cela faisait mal, et aussi quel motif elle choisirait si l’envie lui prenait un jour de s’en faire faire un. Un dauphin ? Non, sans doute quelque chose de plus discret. Domitille regarda à nouveau sa montre. Il ne viendrait sans doute pas maintenant, tant pis pour le psy. Elle raconta à Julia ses problèmes. Morgane finit par s’assoir à côté d’elles sans rien dire. Elle écouta. Ce fut le début de leur amitié.

Les autres défis

Le destin, ce puzzle

3 commentaires sur “Défi 30 jours d’écriture Kea Ring n°19 (2e édition) Décrire des personnages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s