Juste un Halloween de plus chapitre 1

Elle n’aimait pas beaucoup les films d’horreur. Ni Halloween. Mais comme ses amis aimaient ça, elle n’avait pas vraiment le choix. Chaque année, le 31 octobre, sans jamais oublier, ils faisaient une fête d’Halloween à leur manière, c’est à dire en regardant des films d’horreurs. Marguerite, dite Maggie, participait à la soirée pour faire plaisir à ses amis. Mais elle passait en fait le plus clair de son temps à se cacher les yeux derrière un coussin tout en se bouchant les oreilles. Elle savait très bien qu’elle était sujette aux cauchemars inspirés des films d’horreur qu’elle venait de voir, elle en avait déjà fait l’expérience plusieurs fois. 

Alors depuis quelques années, elle prenait le temps de se cacher les yeux pour ne pas que l’image affreuse reste à jamais imprimée dans son cerveau. Ses amis se moquaient d’elle, mais à chaque fois, ils la réconfortaient. Ils n’étaient pas méchants. Ils riaient quelques minutes, et puis ils lui passaient un coussin ou bien ils lui rappelaient que ce n’était qu’un film. En dépit du fait qu’elle ait déjà regardé beaucoup de films d’horreur avec eux au fil des années ( et beaucoup cauchemardé à cause de ça) , elle n’aimait toujours pas le genre. Elle ne pouvait pas. Au début, ses amis avaient essayé de la « convertir », comme ils disaient, aux films d’horreur, mais il n’y avait rien à faire. C’était une passion qu’ils n’avaient vraiment pas en commun. 

Cet Halloween, elle le passerait encore derrière son coussin. C’était certain. Pour elle, tous les films d’horreur étaient impossibles à regarder. Elle entra dans le lycée, la tête haute. Il fallait qu’elle arrête d’y penser pour le moment, ou elle allait se monter la tête. Elle repensa quand même au film que ses amis avaient décidé de regarder en premier le soir même. ( car Halloween, c’était aujourd’hui, youpi ! ) Ce film avait l’air particulièrement affreux, et elle aurait voulu pouvoir aller se réfugier dans une autre pièce, mais en général, elle se forçait à regarder au moins le premier film pour faire plaisir à ses amis, le coussin posé près d’elle au cas où….

Elle était tellement plongée dans ses pensées, qu’elle ne vit pas la personne avant de lui être rentré dedans. Elle tomba, se retrouvant nez à nez avec la personne qu’elle aurait préféré ne pas croiser : Iris. C’était son ennemie. Iris la détestait, et l’inverse était vrai aussi. Honnêtement, Maggie ne se souvenait plus du tout de comment elles étaient devenues ennemies, mais c’était un fait : depuis le début du lycée, elles se détestaient. Iris repoussa violemment Maggie, maugréant : 

– Eh bien alors, on ne regarde pas devant soi ? Tu as fait tomber tous mes livres ! Certaines des pages sont froissées ! Tu vas me payer ça ! 

Au moment où Maggie allait répondre vertement, ses amis arrivèrent. Sophie l’aida à se relever, Astrid ramassa ses affaires répandues au sol en évitant soigneusement celles d’Iris, et Dominique fusilla Iris du regard :

– Iris, quelle désagréable surprise ! 

– Marguerite, tu as besoin de ces abrutis pour te défendre ? Tu es tombée bien bas ! Nos disputes ne concernent que nous deux, pas vous. Et je suis sure qu’elle peut se relever seule, Sophie. Je tiens à préciser que je n’ai absolument rien fait, c’est notre très chère miss tête en l’air qui m’est rentrée dedans. 

Astrid l’ignora, rendant ses affaires à Maggie en lui disant : 

– Au fait, toujours partante pour ce soir ? 

Iris demanda, l’air de rien : 

– Il se passe quoi, ce soir ? Vous allez former le cercle et réciter des poèmes magiques ? 

Astrid se tourna vers elle, l’air impassible :

– Non. Ce ne sont pas tes affaires, et tu n’es pas invitée, de toute manière. Cela ne concerne que nous, pas toi. Mais si tu tiens à le savoir, on fait une soirée éprouvante avec des films d’horreur. Je suis sûre que tu ne tiendrais pas deux minutes en regardant ce genre de films. 

Semblant piquée au vif, Iris rétorqua qu’au contraire, elle adorait les films d’horreur. Maggie se demanda si c’était vrai. Elle connaissait son ennemie relativement bien, mais elle n’avait jamais eu l’occasion de savoir ce qu’elle aimait comme films. Voulant visiblement s’amuser un peu, Astrid (c’était souvent elle qui parlait à Iris, les deux autres prenant plutôt le parti de l’ignorer) lui proposa de venir, alors, si cela ne lui posait aucun problème. Elle parut surprise quand Iris accepta. Elle avait dû croire que l’ennemie de Maggie (elle ne l’était pas officiellement pour les autres) allait se dégonfler à la première occasion. Restait à savoir si elle allait vraiment venir à la soirée. Iris demanda alors à Maggie si elle aussi aimait les films d’horreur. Cette dernière n’eut heureusement pas le temps de répondre, car la sonnerie retentit. 

Chapitre 2

9 commentaires sur “Juste un Halloween de plus chapitre 1

  1. Je n’ai jamais fêté Halloween, ça ne se faisait pas quand j’étais enfant et maintenant ça ne m’attire pas du tout et encore moins les films d’horreur.
    J’imagine mal les enfants aller sonner aux portes cette année avec le covid.
    Bonne semaine.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s