Juste un Halloween de plus chapitre 2

Dans le chapitre précédent….

Marguerite déteste Halloween et les films d’horreur. Malheureusement, elle est la seule de sa bande d’amie à ne pas aimer. Comme chaque année, ils organisent leur fête d’Halloween, c’est la tradition, tradition qu’elle supporte à grand peine. En plus, la pire ennemie de Marguerite s’invite à la soirée…

C’était l’heure du premier cours. Iris et Maggie l’avaient en commun, car elles avaient choisi la même troisième langue: l’italien. Pas de chance… Elles avaient grimacé, en découvrant ça. Mais en étant ennemies jurées, il aurait été plutôt difficile pour elles de se concerter là-dessus.

Pendant tout le cours, Maggie ne cessa de se demander pourquoi tout d’un coup Iris venait à la soirée alors qu’elle n’était amie avec aucun des invités. Pourquoi avait-elle accepté ? Parce qu’elle aimait les films d’horreur ? Cela ne pouvait être que pour ça, car elle n’avait encore jamais manifesté l’envie de faire quoi que ce soit en leur compagnie. Peut-être était-ce pour pourrir la soirée de Maggie ? C’était sans doute le plan qu’elle avait en en tête. Mais elle n’y parviendrait pas. De toute manière, la soirée allait déjà être angoissante pour Maggie à cause des films d’horreur, alors la présence d’Iris n’allait pas rendre les choses pires qu’elles ne l’étaient déjà. À part peut-être si elle commençait à se moquer d’elle. 

A moins qu’elle aussi déteste les films d’horreur et qu’elle ait menti pour ne pas perdre la face devant Maggie ? Une voix fit soudain sursauter Maggie. La prof était en train de l’interroger, et elle n’avait rien écouté depuis le début du cours. Elle entendit des rires. Se tournant, elle vit que Iris riait aussi. Elle rougit de honte, baissant la tête et se mettant à prendre furieusement des notes jusqu’à la fin du cours. Lorsque la sonnerie retentit, elle bondit pratiquement hors de la salle pour éviter Iris. Elle n’avait pas d’autre cours en commun avec elle, heureusement. Elle passa donc la journée loin de son ennemie jurée. Par contre, elle avait des cours avec Sophie, Astrid et Dominique. Le fait qu’Iris venait à la soirée ne put pas être débattu car tout le monde avait des devoirs à faire avant la soirée et la classe s’empressa de partir pour ne pas manquer le bus. 

Arrivée chez elle, Maggie expédia ses devoirs avant de s’intéresser au vif du sujet : la soirée Halloween. Elle s’était avancée sur ses devoirs les plus longs pendant la semaine en vue de pouvoir préparer la fête en paix, sans avoir à écrire des pages et des pages pour le cours de français, ou encore à apprendre la leçon d’histoire pour la fois d’après. Il ne lui restait donc que de l’italien à faire, ce qu’elle termina en à peine une demi-heure. Elle se consacra ensuite à la préparation de leurs soirée. Ladite soirée aurait lieu chez elle, cette année. Ils alternaient pour que personne ne se dispute sur ce point. C’était une idée de Sophie qui détestait les disputes. Elle avait souvent de bonnes idées, tout le monde le reconnaissait. 

Celle-ci était tout particulièrement bonne car ils avaient essuyé bien trop de disputes par le passé, il avait fallu trouver une solution pérenne. Et c’était celle-là. Donc cette année, Maggie était l’hôte. Elle avait acheté de quoi nourrir la tribu et de quoi l’abreuver pour la soirée ( que des jus de fruits, étant donné comment leur dernière soirée Halloween s’était finie… ( avec une Sophie qui pleurait toutes les larmes de son corps car elle avait « fait mal au meuble », et Astrid qui avait eu l’idée saugrenue d’empiler les amuse-gueules jusqu’au plafond…Et ce n’était pas les trois-quarts de ce qu’il s’était passé ce soir-là. Non, vraiment, plus jamais. ) Elle avait aussi prévu des couvertures pour se cacher les yeux si besoin (pour elle, puisque personne d’autre n’allait en avoir besoin, apparemment). Les autres devaient amener les films et leur personne. 

Le père de Maggie passa soudain la tête dans le salon : 

– Bouh ! 

Elle sursauta, laissant tomber les couvertures qu’elle était en train de déplacer vers le canapé. Son père déclara : 

– Tu sais Maggie, je ne comprends pas pourquoi vous continuez à organiser cette soirée avec tes amis, étant donné que tu détestes les films d’horreur. Tu sursautes même alors qu’il n’y a rien !Tu es un mystère pour moi.

– Mais enfin Papa, tu sais bien que c’est la tradition de notre petit groupe ! Pour rien au monde je ne manquerais une de ces soirées. Mais c’est vrai que je n’aime pas du tout les films d’horreur. Ah, au fait, on a une invitée en plus : Iris. 

– Iris ? Mais je croyais que tu la détestais ? 

– Elle va venir, je ne saurais pas t’expliquer comment c’est arrivé, mais elle sera là. Elle adore les films d’horreur, apparemment. On va bien voir si c’est vrai. En tout cas, elle n’a pas intérêt à se moquer de moi. 

Son père repartit bientôt de la pièce, déclarant qu’il leur laisserait le champ libre ce soir, il sortait avec des collègues. En sortant, il plaisanta : 

– Je te fais confiance, pas de casse ! 

Maggie lui tira la langue en guise de réponse. Il partit et elle se remit à agencer les coussins et couvertures sur le canapé. Leurs soirées Halloween se déroulaient généralement dessus. Elle se mit bientôt à regarder par la fenêtre en attendant que ce soit l’heure de la soirée. Elle avait encore un peu de temps. Elle se demanda si Iris savait où et quand se tenait la soirée. Elle demanda à Dominique si quelqu’un avait pensé à donner ces informations à l’invitée soudaine, mais elle n’obtint pas de réponse. Avec Dominique, les messages sans réponse étaient courants. La technologie ne lui plaisait pas, alors bon … Maggie retenta sa chance avec Astrid qui lui répondit à la seconde. Apparemment, elle avait renseigné Iris sur ces points-là. Maggie regarda à nouveau par la fenêtre. 

Dehors, elle vit des groupes déguisés passer dans la rue. Les enfants faisaient le porte à porte traditionnel tôt pour ne pas se retrouver à évoluer dans des rues sombres et potentiellement dangereuses pour eux. Maggie n’avait jamais trop aimé cette tradition. Déjà parce qu’elle n’avait encore jamais réussi à se rappeler que pour avoir des bonbons à leur donner, il fallait en avoir acheté d’abord. C’était de la logique pure, et pourtant elle n’arrivait pas à le comprendre, semblait-il. Une autre raison pour laquelle elle n’aimait pas trop cette tradition: le heurtoir à sa porte. 

Déjà que d’ordinaire il la faisait sursauter, alors le soir d’Halloween, c’était largement pire. Ce son était fort et lugubre. Elle ne l’aimait pas. Elle détourna son regard de la fenêtre. Elle aurait pu citer encore beaucoup de raisons pour lesquelles elle n’aimait pas trop le principe du porte à porte le soir d’Halloween, comme par exemple les déguisements parfois un peu trop bien faits, mais elles étaient bien trop nombreuses pour qu’elle puisse vraiment lister toutes ces raisons. Elle retourna vers le canapé, s’asseyant dessus en attendant les autres. 

Chapitre 1

Chapitre 3

Publicité

3 commentaires sur “Juste un Halloween de plus chapitre 2

Répondre à claudie80860 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s