Défi 30 jours d’écriture Kea Ring n°28 (2e édition)

(provenant du blog de Madame Kea Ring)

28) Ecrire un sketch ou une histoire drôle

La bataille finale

C’était un matin ensoleillé. Pas un matin où l’on aurait pu croire qu’il allait se passer quelque chose de très sérieux. Ce matin-là, j’allais partir en guerre. J’avais mis mes lunettes de protection, ma combinaison, et j’avais regardé des vidéos de relaxation pour me calmer. J’avais pris mes armes, je m’étais préparée mentalement, et j’y étais allée. Bravement. Quand il fallait y aller… Je m’arrêtai devant le champ de bataille. Il y avait du boulot. Je n’avais pas rangé mon placard depuis beaucoup trop longtemps, il allait falloir s’y mettre.

Je fixai le placard du regard. Le combat de regard ne dura que quelques secondes, car j’étais la seule des deux à avoir des yeux, et en plus j’avais quelque chose d’autre à faire après, donc il fallait vraiment que je commence. Et puis, même si mon désir de faire disparaître ce placard avait été très grand, cela n’avait pas suffi à ce que mon souhait se réalise. Il fallait être à plusieurs, pour que cela fonctionne. Quand j’étais au lycée, avec quelques amis, nous avions réussi à jeter un sort à un prof. A ne pas refaire chez soi, bien sûr. C’est une très mauvaise habitude à prendre. Nous avions souhaité ne pas l’avoir en cours, pour une fois, et il avait attrapé une rage de dents. Si on n’appelle pas ça du talent…

Je m’avançai donc vers le placard, tendant une main tremblante vers la porte. Je la tirai, et aussitôt, je fus attaquée. A couvert ! J’avais apparemment cette terrible habitude qui est celle de lancer des choses dans le placard en espérant que tout va rentrer. Cette méthode nécessite au bout d’un moment, beaucoup de force et de détermination, car bien sûr, la pesanteur fait toujours son oeuvre, quand on ouvre le placard la fois d’après. Je me reçus donc sur la tête tous les objets que j’avais réussi à mettre dedans et qui avaient visiblement été en équilibre contre la porte pendant tout ce temps. C’était un peu comme s’ils se vengeaient sur moi pour leur enfermement dans cet affreux placard.

J’essayai d’en retenir quelques uns, mais dans un placard rangé avec la méthode du fourre-tout, quand le séisme a commencé, rien ne peut l’arrêter. Rien. L’humanité n’est rien face à une avalanche d’objet qui se révoltent, sortant du placard comme un seul homme. Ils me tombèrent donc tous dessus, sans que je puisse me défendre. Je finis par terre, le souffle coupé. Quelle idée d’aller mettre une trottinette, certes en plastique, mais tout de même bien lourde, au milieu des vêtements ! Et cet aspirateur, qui essayait de s’échapper par le bas du placard et qui me tomba ensuite sur le pied…Et aussi cette pile de journaux, qui avaient été maintenus en place par l’aspirateur, et qui prirent soudain vie, plongeant les uns après les autres hors de leur prison…

Je vis aussi sortir mon chat, et j’eus un temps d’arrêt. Que faisait-il là ? Il avait dû rentrer pendant que je me faisais agresser par les vêtements. Lorsque les magasines eurent fini de tomber, formant une flaque colorée sur le sol, ce fut le tour des ballons. Ce n’est jamais une bonne idée de mettre des ballons en haut d’un placard, et je le savais. Un des ballons rebondit sur ma tête en faisant un bruit retentissant. Je m’effondrai sur les magasines et les vêtements, regrettant beaucoup de ne pas avoir enlevé la trottinette avant car je m’assis dessus. Une chose était sûre, s’assoir sur une trottinette n’était pas un bon exemple d’utilisation. Cette « petite » séance de nettoyage m’avait déjà beaucoup appris. Ma chute avait soulevé une épaisse poussière qui se trouvait sur les vêtements. On se serait cru dans un clip vidéo. Je me mis à tousser. Non, dans les clips vidéo, cela avait l’air plus glamour que ça.

Ma soeur passa soudain la tête dans la pièce. Elle ne pouvait pas me voir, elle ne voyait que le haut du placard qui était presque vide, à présent. Elle me dit :

  • Eh bien, quelle efficacité ! Je venais voir comment tu te débrouillais, mais je vois que tu es un as en rangement de placards ! Mais où as-tu mis ce qu’il y avait dedans ?

Les autres défis

Le destin, ce puzzle

Un commentaire sur “Défi 30 jours d’écriture Kea Ring n°28 (2e édition)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s