Un Noël pour tous (chapitre 3)

Dans le chapitre précédent

Lotin et Lidouine montrent la valise à la maîtresse. Cette dernière trouve des coordonnées dans la valise et décide d’appeler la personne à qui appartient la valise pour qu’elle vienne la récupérer. 


A la récréation, comme promis, la maîtresse appela le numéro. Elle leur raconta ensuite la conversation avec la propriétaire de la valise. Cette dernière se réjouissait que quelqu’un l’ait retrouvée, et elle passerait la chercher dans l’après-midi. Cette valise était apparemment très importante pour elle. La maîtresse ajouta que la dame avait dit qu’elle expliquerait pourquoi elle avait tous ces jouets dans une valise, puisqu’ils la lui avaient rendue. 

La dame à qui la maîtresse avait parlé finit par arriver, à la plus grande joie des élèves qui ne voulaient pas faire des mathématiques et qui préféraient largement que la dame leur explique pourquoi elle avait tous ces jouets dans sa valise. Ce qui était parfaitement compréhensible. 

Elle leur expliqua qu’elle était en fait en route pour un orphelinat quand elle avait été surprise par la neige. Elle avait couru chercher une cabine téléphonique ou un téléphone chez un particulier pour appeler un taxi et la conduire à un hôtel. Elle n’habitait pas dans la ville, elle venait d’un peu plus loin. Ce jour-là, elle avait eu sa valise et cette valise de jouets. Elle avait laissé celle qui était pleine de jouets dans le parc le temps de téléphoner dans la maison d’un habitant du quartier, et le temps qu’elle revienne, la neige tombée avait recouvert la valise, si bien qu’elle n’avait pas pu la retrouver. 

Le jour où Lotin et Lidouine avaient trouvé la valise, la neige avait un peu fondu, et ils l’avaient trouvée en creusant seulement un peu. Elle les remercia d’avoir retrouvé sa valise. Elle leur expliqua ensuite qu’elle voulait donner ces jouets à un orphelinat qu’elle avait eu l’occasion de voir en passant quelques mois plus tôt dans la ville. Elle avait appris depuis qu’il allait bientôt être fermé et les enfants à l’intérieur dispersés ailleurs par manque de moyens pour l’entretenir. Elle n’avait pas assez d’argent pour les aider à garder l’orphelinat, mais elle avait voulu que les enfants aient un vrai Noël cette année, avec des cadeaux. 

Un des élèves de la classe proposa qu’ils aident à organiser une fête pour ces enfants, et qu’ils leur donnent les jouets à l’occasion de cette fête de Noël. La maîtresse trouva que c’était une bonne idée. Mais il fallait trouver un moyen de financer la fête, car elle voulait inclure à la fois les enfants de l’orphelinat et les élèves de la classe. Lotin proposa que l’on fasse une tombola, il avait vu ça dans un film à la télévision. Ils vendraient des billets à des gens et récolteraient ainsi des fonds pour la fête. La maîtresse déclara que c’était une bonne idée, et qu’elle allait en parler avec la directrice de l’école car il fallait décider des prix de la tombola et de l’endroit où organiser la fête ensuite. 

La dame à la valise, qui s’appelait Laura Buronnel, fut très contente que la classe débute ce projet. Elle déclara qu’elle allait les aider. Elle dit :

– Merci beaucoup de vous intéresser à cet orphelinat, Mademoiselle Lerrer (la maîtresse), et vous aussi, les enfants, merci pour vos bonnes idées. Je suis certaine que nous allons y arriver.

Chapitre 4

Chapitre premier

3 commentaires sur “Un Noël pour tous (chapitre 3)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s