(Une seconde pour tout changer) chapitre 1

– Eh toi ! Reviens là !

La voix grave du marchand lui parvint, de plus en plus faible à cause de la distance. Il ne l’entendit bientôt plus. Le vent soufflait fort, ce jour là. A cause de lui, il n’entendait que le bruit que faisaient ses chaussures dans l’étroit passage qu’il avait emprunté pour échapper au marchand en colère, sa dernière victime en date. Il existait une longue liste de personnes qui lui en voulaient dans cette ville. Mais ils avaient tous quelque chose en commun en plus du fait qu’il leur ait volé de la marchandise. Ils n’avaient jamais vu son visage. Il faisait toujours attention à ne pas révéler qui il était. C’était primordial. C’était ce qui lui permettait de pouvoir voler plusieurs fois dans la même boutique sans jamais se faire attraper. Il volait pour survivre. Il volait pour que lui et ses frères et soeurs puissent se nourrir. Depuis la mort de leurs parents, ils vivaient comme ça. En volant. C’était toujours lui qui volait. Pas les autres. Ils étaient trop jeunes pour comprendre qu’il fallait se cacher le visage. Il leur avait fait essayer une fois, mais cela avait failli très mal tourner et depuis, il se chargeait de voler pour leur petite famille. Les autres faisaient la manche dans les rues voisines au vieil immeuble qui leur servait de refuge.

Il prit un dernier virage en épingle à cheveux, puis il se plaqua contre un mur, haletant. Il avait vraiment failli y passer, cette fois-ci. Cela avait été du juste. Sans sa rapidité, il se serait fait prendre à visage découvert. Collé contre la pierre du mur sale de la ruelle dans laquelle il s’était caché, il essaya de reprendre son souffle, le sac de pommes de terre toujours serré contre lui, les doigts tremblants. Il n’aimait pas voler. Il n’aimait pas ce stress perpétuel, ce côté imprévisible d’une situation qui pouvait changer du tout au tout en une seconde. Une seconde et sa vie pouvait basculer. S’il se faisait prendre, c’était fini. Ses frères et soeurs ne survivraient pas longtemps, et lui irait pourrir dans une prison froide et humide pour le restant de ses jours. Le vol était un crime extrêmement grave, dans cette ville. Il frissonna en pensant à ce qu’il se serait passé s’il s’était fait prendre. Non, cela ne devait pas arriver. Cela ne pouvait pas arriver. Il ne pouvait pas être sûr de ne jamais se faire prendre, mais il espérait trouver un moyen d’améliorer leur situation précaire avant que ce jour n’arrive. Ce n’était bien sûr qu’un rêve, quelque chose d’inaccessible. Cela ne pourrait jamais arriver. Impossible. Il était né au mauvais endroit. Ici, les dés étaient pipés. Personne ne pouvait s’en sortir. À moins bien sûr d’avoir beaucoup de chance. Et la chance était rare, ici.

Il arrivait que de riches personnes venues de l’autre partie de la ville viennent « choisir » des enfants pour leur donner un toit, une éducation, une nouvelle vie ne ressemblant en rien à celle qu’ils avaient vécu auparavant. Leur venue était très rare, et en plus il fallait être « choisi » pour pouvoir partir. C’était donc quasiment impossible de partir de cette vie. En plus, être choisi signifiait partir seul, sans ses frères et soeurs. Donc pour rien au monde il n’aurait voulu être choisi par de riches inconnus ne pouvant pas avoir d’enfants. Toujours appuyé contre le mur, il tenta de voir si quelqu’un le cherchait. Tendant l’oreille, il ne put rien déduire des bruits émis par les passants du coin. Pas de bruits de pas précipités ou de cris. Donc son poursuivant ne l’avait pas suivi. Il avait réussi à le semer. Très bien. Il allait pouvoir rentrer porter ces pommes de terres à ses frères et soeurs. Il allait juste attendre encore quelques minutes que son coeur se soit calmé. Ce dernier battait encore follement à cause de son départ précipité et des cris du marchand.

Lorsqu’il se décida à jeter un coup d’oeil dans la rue voisine, il entendit soudain un bruit de pas très proche de lui. Il sursauta. Il se terra dans la ruelle, tremblant. On l’avait retrouvé ! On allait l’arrêter, c’était sûr !

Chapitre 2

8 commentaires sur “(Une seconde pour tout changer) chapitre 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s