Ah, les vacances (chapitre 9) : Débordements

Dans le chapitre précédent…

Samantha, la nageuse-sauveteuse, est à nouveau sur la plage le lendemain de son premier sauvetage. (celui de Fanny). Elle voit une vacancière tomber à l’eau et elle part la sauver. Elle se rend compte qu’il s’agit de Fanny, et elle commence à se demander si cette dernière n’a pas une idée derrière la tête, en se trouvant chaque fois en difficulté. Est-ce fait exprès ?

La jeune femme toussait de moins en moins, ce qui était une bonne chose. Elle se calmait, et elle respirait à nouveau normalement. Samantha réfléchissait. Pourquoi Fanny aurait-elle intérêt à faire semblant de se noyer ? Elle chercha un peu, puis l’explication lui apparut : elle voulait attirer l’attention de Randy ! C’était évident ! Sauf qu’elle avait choisi une façon bien idiote de le faire. Et de toute manière, elle n’avait aucune chance, il y avait déjà foule autour de lui. Il n’avait même pas remarqué qu’elle était en difficulté. Samantha était en colère. Elle n’y croyait pas. Comment avait-elle pu faire ça ? Elle attendit que Fanny relève la tête, puis :

  • Comment avez-vous pu faire ça ?!
  • Quoi ? Qu’est-ce que j’ai fait ?
  • Vous avez fait semblant de vous noyer. C’est répugnant, comme comportement !

Fanny tressaillit. La première fois, effectivement, elle avait simulé sa noyade, au début du moins. Mais cette fois-ci, elle n’y pouvait rien. Elle s’écria :

  • Mais pas du tout !! Pourquoi ferais-je cela ? C’est idiot ! C’est dangereux !
  • Pour que Randy le beau sauveteur vous remarque, bien sûr !

Cette fois-ci, Fanny fut sans voix. Que répondre à ça ? C’était la vérité, c’était ce qui avait fait qu’elle s’était trouvée dans la mer la veille. Elle avait bien pensé que faire une chose pareille était stupide, mais elle l’avait fait quand même ensuite. Elle baissa la tête. Samantha reprit :

  • J’ai raison ! Vous ne dites rien, donc j’ai raison ! C’est incroyable ! Vous me décevez, Fanny. Vraiment.
  • Si j’ai fait semblant, c’était au début, hier. Mais ensuite, j’ai vraiment été tirée dans l’eau, ou perdu pieds, comme vous avez dit. Et aujourd’hui, j’ai vraiment glissé. Je vous assure que je ne pouvais pas remonter. Vous ne me croyez pas ? Regardez mon pied. On voit une marque qui montre que je n’ai rien imaginé. Que quelqu’un m’a bien maintenue sous l’eau, et que je serais morte si vous ne m’aviez pas sauvée. Merci, d’ailleurs.

Samantha regarda le pied de Fanny. Effectivement, son pied était blessé, du sang en perlait, et on distinguait comme des traces de doigts. C’était très bizarre. Elle se gratta la tête, perplexe. Pouvait-il y avoir du vrai dans ce que Fanny racontait ? Non, impossible. On ne lui ferait pas croire que quelque chose se trouvait sous l’eau. Alors qu’elle réfléchissait, elle entendit des cris venir de la plage. Tout le monde fuyait. Se tournant, elle l’aperçut. L’immense vague qui venait vers la plage à la vitesse d’un cheval au galop.

Chapitre premier

Chapitre 10

2 commentaires sur “Ah, les vacances (chapitre 9) : Débordements

  1. Je suis déjà aquaphobe alors là ça ne va pas arranger les choses ce genre de phénomène, j’attends la suite.
    Bonne semaine.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s