Le destin ce puzzle confinées #1 Daisy La décoration et l’esprit créateur

Bonjour, je suis Daisy, dixit celle qui a toujours de bonnes idées dans l’appartement que je partage avec mes deux colocataires, Mina et Paula. Voici un résumé des opérations. Nous sommes confinées, mais nous nous portons bien. Nous arrivons à nous nourrir correctement grâce à nos parents qui nous aident financièrement, car bien sûr, nous ne pouvons pas aller travailler comme nous le faisions avant, nos employeurs ayant dû fermer boutique pendant ce confinement. Mais nous devons souvent nous nourrir exclusivement de pâtes, et certaines commencent à en avoir assez. Quand je dis certaines, je veux bien sûr dire Mina, car Paula ne s’est pas plainte.

La nourriture est un des gros sujets de dispute avec Mina. Elle est gourmande, même si elle préfère dire qu’elle aime juste la bonne cuisine, et donc mes efforts pour cuisiner des pâtes d’une manière différente quand je le peux se soldent souvent par des échecs car madame n’aime pas, ou alors c’est trop ennuyeux à manger. Je crois qu’on est trop différentes, et que c’est la raison pour laquelle on se crie dessus. Je suis peut-être bien trop positive et elle trop négative. Un espace clos comme cet appartement ne nous aide pas.

Mais parlons de sujets plus joyeux, car il y en a. Depuis le début de ce confinement, ma créativité s’est réveillée. (Encore un sujet de dispute avec Mina) J’ai de nouvelles idées de décoration chaque jour. Je ne les réalise pas toujours, mais c’est bon pour le moral, d’avoir des idées ! Quand j’ai des idées, Mina ne parvient pas à m’énerver. Je me plonge dans ma création, et j’oublie tout. J’essaie de le faire souvent, car je sais que Paula n’en peut plus de nous entendre crier. (les voisins aussi sûrement, mais ils n’ont encore rien dit, alors soit ils ne sont pas là, soit ils s’ennuient tellement que nos disputes illuminent leurs journées) Je sais que Paula n’en dira jamais rien, elle est bien trop gentille. Mais je me doute que ça doit être insupportable. Etant enfant unique, elle n’a sans doute pas l’habitude d’autant d’agitation, même si elle a sûrement eu le temps de s’habituer, avec nous dans les parages.

Pendant ce confinement, donc, je crée. Je ne fais que ça. Quand je n’ai pas ces maudits cours en ligne, j’imagine. Paula aime bien me regarder faire, elle dit que ça la distrait de ses cours à elle qui peuvent parfois être fatigants. Souvent, quand ma fièvre créatrice m’a quittée, je la découvre endormie sur le canapé derrière moi. Je travaille sur la table basse et elle s’installe sur le canapé pour réviser ou bien m’observer en pleine création.
J’ai donc ajouté quelques éléments de décoration, depuis le début du confinement. Et je compte bien continuer, quoi qu’en dise Mina…
Daisy

Le destin ce puzzle confinées : #1 Mina : Zizanie

Salut, moi c’est Mina. Et je vais vous expliquer la situation explosive dans laquelle nous nous trouvons, Daisy et moi. Paula n’est pas dans la même situation que nous, elle sait garder son calme. Mais Daisy et moi sommes les deux personnes qui nous sommes le plus disputées depuis que nous avons emménagé ici.

J’adore Daisy, mais franchement, nos points de vue divergent bien trop sur beaucoup de sujets différents. Bien souvent, Paula est obligée de jouer les arbitres entre nous. D’ordinaire, donc, nous passons notre temps à nous disputer. Et depuis que nous avons dû nous confiner ensemble dans cet appartement, nous nous sommes disputées un nombre incalculable de fois. Ce doit être à cause du fait que nous ne pouvons pas vraiment nous éloigner l’une de l’autre à cause des restrictions. Nous avons essayé de ne pas déclencher de disputes, mais c’est difficile car une sorte d’énergie nerveuse s’est installée dans cet appartement clos.

Heureusement, Paula nous a trouvé des cours de yoga sur internet, et si nous les suivons ensemble, nous parvenons à ne pas nous crier dessus (pas trop). Paula dit que nous sommes de fortes têtes, et que c’est pour cette raison que nous ne parvenons pas à nous entendre. Mais je trouve que nous avons fait des progrès. (C’est amusant, j’ai un peu l’impression de parler à un psy en thérapie de couple…) En tout cas, la zizanie dans l’appartement, c’est terminé. Ou du moins, c’est moins souvent. Daisy est quelqu’un d’adorable, si seulement j’arrivais à ne pas réagir si vite quand quelque chose me contrarie… Parler à Paula est souvent plus facile, je ne sais pas pourquoi.

Pendant ce confinement, je me suis trouvé une activité qui me convient assez bien, et qui correspond sans doute à ce que beaucoup de personnes font. Je regarde des séries. Il arrive que Paula me rejoigne, parfois. Daisy aussi, mais seulement quand elle n’est pas occupée par ses cours ou ses « créations artistiques », comme elle les appelle. J’ai aussi mes cours en distanciel, mais ça, c’est une toute autre histoire…


Mina

Le destin ce puzzle confinées #1 Paula : A trois dans un appart

Bonjour,
je m’appelle Paula, et je suis l’une des trois colocataires d’un appartement étudiant. J’aime beaucoup ce logement ainsi que mes colocs, mais…Je trouve que ces temps-ci, on se voit peut-être un peu trop. Je veux dire que depuis un an, tous ces confinements, et donc tous ces moments en cours distanciels, tous ces moments passés dans un appartement qui n’est finalement pas si grand, ça fait réfléchir. Toute la situation nous a un peu épuisées. Il arrive parfois que des disputes éclatent sans raison. C’est le premier confinement que nous passons vraiment ensemble, ne se voyant que toutes les trois et étant plongées dans nos cours pratiquement du soir au matin. Du matin au soir ? Les heures passent un peu différemment, depuis quelques temps.

Au début, on en avait rêvé, de cet appartement. A nous la liberté! Ou du moins, j’en avais rêvé, car je ne sais pas vraiment ce qu’en pensaient les autres à ce moment-là, puisque nous ne nous connaissions pas encore. Enfin bref. Nous étions contentes d’emménager, d’aller à la fac, de rencontrer de nouvelles personnes. C’était une nouvelle aventure. A ce moment-là, c’était vraiment positif pour nous. Mais dans cette situation, je ne vois plus l’appartement pareil. Ce qui avait paru être une libération était peut-être maintenant un emprisonnement ? Je ne sais pas trop. Je ne sais plus.

Mon refuge à moi, c’est la lecture. Pas forcément ce que je dois lire pour mes cours, plutôt des livres que j’aime bien, des livres qui me réconfortent en ces temps troublés. Daisy et Mina ont elles aussi des activités en dehors de leurs cours en ligne. C’est bien, car ne faire que réviser peut être vraiment nocif, surtout dans notre situation. Comme on ne peut pas sortir, il a bien fallu se trouver des choses qui nous changent les idées.

Je me suis aussi mise au tricot. Surprenant, non ? J’ai trouvé quelques tutos sur internet et j’ai aussi demandé conseil à ma grand-mère, qui a été très contente de m’aider en faisant des appels vidéos. Elle s’ennuyait, moi aussi, et maintenant nous nous amusons bien. Nous tricotons de concert, et nous discutons en même temps. Nous faisons ça chaque semaine, et je lui raconte les derniers sujets de dispute de Mina et Daisy. Elle me raconte les derniers embellissements du jardin de son voisin qui aime créer toujours plus de massifs de fleurs colorées.

Paula

Nouvelle fiction à chapitres « Le destin ce puzzle : confinées »

Il s’agit d’un récit du troisième confinement par les trois étudiantes issues des chapitres de Le destin, ce puzzle. Elles racontent dans des chapitres qui leur sont propres ce qu’elles ont vécu pendant les confinements en parlant de beaucoup de sujets différents.

Photo de APG Graphics sur Pexels.com

Extraits :

« Je m’appelle Paula, et je suis l’une des trois colocataires d’un appartement étudiant. J’aime beaucoup ce logement ainsi que mes colocs, mais…Je trouve que ces temps-ci, on se voit peut-être un peu trop. Je veux dire que depuis un an, tous ces confinements, et donc tous ces moments en cours distanciels, tous ces moments passés dans un appartement qui n’est finalement pas si grand, ça fait réfléchir.  » Paula

« Je suis une grande fan de jeux vidéo. C’est un fait. Mes colocataires n’y jouent jamais. C’est un autre fait. Vous voyez le problème ? Elles ne comprennent pas que les jeux vidéo sont un moyen formidable de s’occuper pendant le confinement ! Pardon : pendant les confinements. Je ne sais plus du tout au combientième on en est, et ça importe assez peu dans ce débat. Daisy et Paula ne comprennent pas ma passion, et c’est très triste. » Mina

« Depuis le début de ce confinement, ma créativité s’est réveillée. (Encore un sujet de dispute avec Mina) J’ai de nouvelles idées de décoration chaque jour. Je ne les réalise pas toujours, mais c’est bon pour le moral, d’avoir des idées ! Quand j’ai des idées, Mina ne parvient pas à m’énerver. Je me plonge dans ma création, et j’oublie tout. » Daisy

Photo de Daria Shevtsova sur Pexels.com