Tradition, chapitre 1

  • – Mathis ! Veux-tu bien cesser de chanter ? C’est affreux ! Je n’entends même plus la voix du vrai chanteur ! 
  • – Comment oses-tu critiquer ma merveilleuse voix de la sorte, Aurèle ? Je sais que tu l’adores, en réalité, car tu en as toujours été jaloux, et ce depuis notre plus jeune âge. Tu aimerais bien être capable de chanter aussi bien que moi, mais tu en es incapable. Pas vrai, Lucile, qu’il chante faux ? 
  • – C’est pas vrai ! C’est lui qui chante horriblement faux, pas moi ! 

Les deux frères continuèrent à se disputer pendant encore dix minutes et leur petite sœur Lucile les ignora, se concentrant sur la conduite de sa voiture. Elle n’y croyait pas. Ils étaient adultes, et ils se disputaient toujours comme pendant leur enfance ! Ils étaient papas, maintenant, en plus. Et elle qui avait cru qu’avoir des enfants les rendrait plus responsables ! Elle avait eu tort. Le contraire s’était produit. Et ils recommençaient à se disputer dès qu’ils se voyaient, que ce soit à cinq ou à trente ans. Non mais vraiment…Qu’avait-elle fait pour hériter de deux frères comme ceux-là? Oh, elle les aimait bien, mais seulement quand ils cessaient de se disputer. Ils cessaient rarement de se disputer. 

Mais là, elle allait devoir les supporter pendant plusieurs jours, car ils avaient loué un manoir pour passer une soirée d’Halloween exceptionnelle tous les trois. Depuis leur enfance, passer Halloween ensemble faisait partie de leurs traditions (au même titre que se disputer, apparemment…). Tous les ans, ils trouvaient donc un moyen de se retrouver, et cette année, ils s’étaient surpassés. Louer un manoir ? Au début, Lucile avait trouvé l’idée de Mathis complètement folle. Et puis quoi encore ? Cela allait forcément coûter cher ! Avec son petit salaire de secrétaire, elle ne se voyait pas du tout louer un chalet pour les vacances, alors un manoir ?! Bon, elle exagérait un peu. Elle arrivait à partir en vacances chaque année, il suffisait de choisir les bons prix. Et puis ils étaient trois, et donc la contribution à verser était bien moins importante que si elle avait été seule à payer la location. 

Elle avait donc accepté l’idée, et ils avaient cherché un manoir à louer pour quelques jours. Quand Aurèle l’avait trouvé sur internet, Lucile avait été impressionnée par l’imposante masure. Wow ! On se serait cru dans un film d’horreur rien qu’en regardant la façade ! Quelle ambiance ! L’annonce précisait même que les lieux étaient véritablement hantés. Lucile n’avait pas trop apprécié savoir cela, mais ses frères, qui n’avaient peur de rien (selon leurs dires, en tout cas), avaient immédiatement appelé la propriétaire pour réserver. 

Lucile annonça bientôt à ses frères, qui étaient toujours en train de se disputer à l’arrière de la voiture, qu’ils allaient bientôt arriver. A ces mots, le ciel, déjà bien sombre depuis une heure ou deux, fut soudain barré par un éclair bien vite suivi d’un retentissant coup de tonnerre. La pluie commença à tomber. Aurèle et Mathis se réjouirent en voyant le temps se dégrader, déclarant que c’était un temps parfait pour Halloween. Ils arrivèrent bientôt en vue du manoir. Mathis s’écria :

  • – Oh ! Je crois que je viens de voir une silhouette blanche à la fenêtre !
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s