Défi 30 jours d’écriture Kea Ring n°8 (2e édition) Histoire dans un aéroport sans écrire certains mots

(provenant du blog de Madame Kea Ring)

8) Ecrire une histoire qui prend scène dans un aéroport sans écrire les mots avion, vacances, vol, hôtesse

Il était trop tôt. Bien trop tôt. Elle était encore beaucoup trop endormie pour ça. Mais pourquoi était-elle là ? Ses yeux n’arrivaient même pas à s’ouvrir. Le soleil ne devait pas être levé à cette heure-ci. Impossible. Elle était formelle. Elle ne savait même pas comment elle avait fait pour arriver jusque là avec son sac. Ni même comment elle avait pensé à prendre son sac avant de quitter la maison. Elle n’avait pas envie d’être là, mais elle était obligée. Elle avait un meeting à l’étranger, elle devait remplacer son chef qui avait un empêchement.

Le bruit ambiant était en train de lui provoquer une migraine qui envahissait petit à petit son cerveau déjà fatigué par l’heure matinale. Un enfant pleurait, une mère essayait de le faire taire, mais rien ne marchait. Ses maux de tête n’allaient certainement pas partir, avec tout ce ramdam ! Les gens parlaient entre eux, ce qui, s’ils avaient été trois ou quatre, aurait été un tout petit bruit, mais ce qui dans cette situation où une centaine de personnes attendaient au même endroit, provoquait bien plus de bruit que ce qu’elle pouvait supporter, surtout à cette heure et en ayant un cerveau déjà traumatisé alors que la journée n’avait pas commencé.

Oui, car à cette heure-ci, la journée n’avait pas débuté selon elle. C’était encore la nuit. C’était inhumain, de faire venir les gens à cette heure, pratiquement à l’aube ! Les bruits émis par les êtres humains frais et dispos à côté d’elle étaient amplifiés par la salle dans laquelle ils se trouvaient. Le plafond devait être un peu trop haut. De temps à autre, des annonces étaient faites. Des informations cruciales qu’elle se forçait à écouter pour ne pas rater quelque chose et ainsi éviter de stresser plus tard.

Elle entendait en continu le bruit des décollages. Elle aurait bien acheté un journal au kiosque pour le trajet, mais elle n’avait pas la force de se lever, du moins pas maintenant. Elle se lèverait quand ce serait nécessaire. Pas avant. Elle regarda les gens aller et venir, histoire de faire quelque chose pour tromper son ennui.

…Elle ouvrit soudain les yeux. Oh non, elle s’était endormie ! Se redressant, elle regarda autour d’elle, constatant que les bancs s’étaient beaucoup vidés, et que de nouvelles personnes se trouvaient à présent à côté d’elle. Paniquée, elle courut au bureau d’informations, et ce qui lui fut révélé la fit courir dans le bâtiment, courir plus vite que jamais, arrivant juste à temps pour donner son billet et enfin quitter ce fichu bâtiment pour embarquer.

Les autres défis

Le destin, ce puzzle