Maïdan (Série lettres 3 : 13/26)

Dans la maison de ses parents, il y avait beaucoup de choses. Des choses empilées, des choses oubliées, des choses pleines de souvenirs. Il se rappelait avoir souvent joué dans la cuisine à côté de la table, tandis que sa mère lui disait et lui répétait qu’il devait faire attention aux coins de la table, qu’il allait se cogner. A cette époque-là, les protections destinées à éviter que les enfants se cognent dans les coins n’existaient pas ou peu. Il avait donc eu de nombreux bleus causés par sa maladresse, ou son incapacité à écouter sa mère.

Dans le séjour, il se souvenait des parties de dames avec son oncle, quand il venait. Ce dernier le laissait parfois gagner pour lui faire plaisir, chose qu’il n’avait appris que récemment. Il s’était cru doué, il ne l’était pas. Les rares fois où il avait gagné n’étaient pas de la chance ou du talent. Cela l’attristait un peu, mais cela n’avait jamais pu ternir les souvenirs liés à ce jeu. Il n’y avait jamais rejoué, mais il se remémorait régulièrement ces parties jouées avec son oncle.

Le jardin, aujourd’hui plein de ronces et d’arbres les uns sur les autres faute de jardinier pour s’en occuper, avait été jadis un endroit cher à son coeur. Il y avait passé beaucoup de temps, jouant dans les herbes, courant jusqu’à s’en épuiser, contemplant le ciel allongé sur la pelouse.

Mais son endroit préféré restait toujours et encore ce que son père appelait le Maïdan, une sorte de place près de la maison où ses parents recevaient des invités. Ils avaient beaucoup d’amis, tous très différents les uns des autres, mais qui parvenaient quand même à s’entendre. Cela le fascinait.

Aujourd’hui, il devait vendre la maison. Devait-il laisser derrière tous ces souvenirs qui valaient plus, beaucoup plus que la somme d’argent qu’allait lui donner le nouveau propriétaire ? Il ne pouvait malheureusement pas la garder. Il n’en avait pas les moyens. Il fallait qu’il emporte ses souvenirs avec lui, et qu’il vende la maison, pour lui permettre d’héberger de nouveaux souvenirs.

Et vous, avez-vous déjà eu à vendre une maison pleine de souvenirs ?

Défi 30 jours d’écriture Kea Ring n°27 (2e édition) Ecrire dans un lieu inhabituel

(provenant du blog de Madame Kea Ring)

27) Ecrire à l’extérieur de chez soi ou du lieu habituel dans lequel j’écris

(Je me suis installée au grenier, et il y fait assez froid, donc je ne vais pas m’y attarder.)

Elle était dans cette atmosphère étrange propre aux lieux où personne ne vient jamais. L’unique lumière du lieu ne contribuait pas vraiment à rendre la pièce plus accueillante. Les objets, dans le noir, semblaient se transformer en toute sorte de créatures toutes plus affreuses les unes que les autres. Son imagination créative n’avait aucune limite. De jour, c’était une bonne chose, de nuit, les choses prenaient un tournant beaucoup plus inquiétant. Elle ne savait donc pas trop si c’était une qualité ou un défaut. Un peu des deux, selon les circonstances.

Son imagination lui faisait donc dire que les ombres des objets n’étaient pas innocentes du tout, allant se promener sur les murs quand cela leur plaisait. Le silence ambiant était aussi un excellent facteur pour que son imagination s’active. Elle se retourna à plusieurs reprises, s’imaginant avoir entendu un bruit ou un autres, chaque fois pour constater qu’elle était vraiment seule en ces lieux peu rassurants. Elle aurait bien aimé avoir quelqu’un avec elle. Si la personne avec elle était un être humain et ami, c’était bon. Mais si ne pas être seule signifiait être avec des êtres effrayants qu’elle n’avait pas du tout envie de voir, alors elle préférait rester seule. La solitude n’avait encore jamais tué personne, pas vrai ? Par contre, en étant mal accompagné, comme par exemple en étant avec un monstre ou un fantôme, on risquait beaucoup plus de choses.

En plus, dans cet endroit, il y avait peut-être des araignées ? Elle préférait ne pas le savoir. Mais juste au cas où, elle regarda une bonne demi-douzaine de fois autour d’elle. On n’était jamais trop prudent. Elle crut même sentir à plusieurs reprises un insecte se balader sur sa main. Mais il n’y avait rien.

Elle ressortit de cet endroit au bout de longues minutes qui lui parurent interminables. Elle avait réussi ! Elle avait fait le challenge d’Halloween qui consistait à rester pendant un temps donné dans un endroit effrayant ! Elle repartit chez elle, toute contente.

Les autres défis

Le destin, ce puzzle

Bonjour et bienvenue.

À la Une

Bienvenue sur ce blog.

J’aime beaucoup écrire, et j’ai un certain nombre d’idées.

Voici les textes que j’ai écrits jusqu’ici :

C’est une histoire en six chapitres sur le thème de Noël. Suivez les aventures des jumeaux Lotin et Lidouine !

C’est une histoire en six chapitres sur le thème d’Halloween. Marguerite déteste les films d’horreur. Mais ses amis adorent en regarder. Comme chaque année, ses amis organisent une fête pour Halloween. Une fête à laquelle Marguerite est conviée, bien sûr. Ainsi que sa pire ennemie…

Il s’agit de chapitres indépendants sur les appels vidéos. Situations amusantes, pannes techniques, ce n’est pas de tout repos !

Il s’agit de chapitres sur la vie de trois étudiantes en fac, leurs joies et leurs déboires.

Ce sont de courts textes créés à partir d’un mot trouvé au hasard dans le dictionnaire dans l’ordre alphabétique. Chaque série a 26 petits textes.

Ce sont de petits textes écrits à partir de plusieurs mots choisis au hasard.

Il s’agit de défis d’écriture venant d’autres blogs (notamment ceux de Madame Kea Ring et Pandora Black) que j’ai tentés

Ce sont des textes en anglais, parfois des traductions, parfois écris directement en anglais

English texts, sometimes translated from French, sometimes written directly in English.