L’escalier

C’était un escalier. Un simple escalier. Alors pourquoi était-il si spécial? Sans doute parce que des centaines de personnes étaient passes par ici. Beaucoup de vies avaient été vécues. Beaucoup de gens étaient simplement passés, juste pour une seconde, avant d’aller au travail. Depuis le temps que cet immeuble existait, cela devait bien faire des centaines. Des milliers, peut-être. Qui sait? Des familles entières y avaient sans doute habitées. Les enfants descendaient cet escalier chaque fois qu’ils allaient à l’école, ou peut-être bien quand ils allaient retrouver leurs amis, chercher du pain ou faire les courses pour leur mère. Leurs petits pieds résonnaient probablement dans la cage d’escalier, emplissant de vie cet endroit morne et triste qui en avait bien besoin. Car que devenait l’escalier quand personne ne montait à l’étage grâce à lui? Eh bien c’est simple, personne n’y passait, c’était un endroit désert et totalement abandonné, un peu comme il l’est aujourd’hui. Un escalier vide. Vide de sons, vide des rires des enfants allant retrouver leurs petits camarades dans la cours tout en bas des marches. Et ces marches, si souvent nettoyées pour être salies à nouveau aussitôt après quand les enfants remontaient chez eux, les souliers pleins de boue car ils avaient joué dans les flaques boueuses. Mais tout cela, c’était du passé.

Les enfants ne couraient plus depuis bien longtemps dans les escaliers. Les lieux étaient vides, affreusement vides. Cet escalier avait vu des enfants grandir, croître au fil du temps. Il avait d’abord entendu les pleurs d’un nouveau né. Puis le son des pas de sa mère qui tentait de le calmer avant qu’il ne commence à déranger les voisins. Le père qui partait au travail et qui à cette époque là avait encore tous ces cheveux. Après, il avait vu un bambin s’aventurer près de lui, intrigué par cette étrange construction allant vers le bas composée de différents niveaux. Mais les parents avaient empêché l’enfant de venir trop près, de peur qu’il merde l’équilibre et qu’il tombe. Car il ne savait pas marcher depuis très longtemps, et il vascillait encore un peu sur ses petites jambes. L’escalier avait été triste, il aurait voulu voir l’enfant de plus près, ce petit humain. Plus tard, il avait senti les petits pas du gamin sur lui. Il était suffisamment stable sur ses jambes pour que les parents le laissent descendre l’escalier. Mais il était toujours accompagné d’un de ses deux parents. Car ils ne voulaient pas qu’il se fasse mal en tombant. Ils venaient donc avec lui, le menaient jusqu’au bas des marches et le laissaient avec ses amis. Ils remontaient ensuite pour revenir le chercher une ou deux heures après.

Encore plus tard, l’escalier avait vu le petit garçon descendre ses marches tout seul. Il grandissait à vue d’oeil. Chaque matin, il partait. Probablement à l’école. L’escalier avait entendu sa mère parler à sa voisine de palier de ses angoisses par rapport au premier jour d’école de son fils. L’escalier ne savait pas de quoi il s’agissait, mais cela devait certainement aider à faire grandir le garçon, car il atteignait la rampe, à présent. Il descendait et montait avec bien plus de facilité. Le temps passa ensuite si vite que l’escalier ne le vit presque pas grandir. C’était à présent un beau jeune homme. Il n’était pas revenu depuis des années. L’escalier n’avait pas compris ce qu’il s’était passé. Du jour au lendemain, le petit avait cessé de monter l’escalier pour arriver jusqu’à chez lui. Et il était revenu des années après. C’était un homme, à présent. Et puis il avait emménagé chez ses parents qui entre temps étaient morts. Et des enfants avaient recommencé à courir dans l’escalier. Mais c’était bien longtemps auparavant. Maintenant l’escalier était vide et il le resterait probablement toujours: l’immeuble allait être démoli. L’escalier n’entendrait plus jamais les bruits de pas des enfants . Plus jamais. Il n’aurait plus de famille à observer. 

Plus jamais. Tout était terminé. Pour toujours. Il serait démoli. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s