Dauphin (Série lettres : 4/26)

Aujourd’hui, la famille allait faire une sortie culturelle. Les deux adolescents n’étaient pas très contents de devoir venir aussi, ils auraient préféré rester sur la plage à dormir ou à jouer dans la mer. Mais on ne pouvait pas toujours choisir ce qu’on pouvait faire dans la vie, pas vrai ? Leur père ne leur avait pas laissé le choix, et maintenant, ils suivaient leurs parents en grommelant sur le chemin couvert de gravillons. Le trajet en voiture n’avait pas été gai non plus. Ils avaient passé leur temps à ignorer leurs parents en mettant leurs écouteurs sur leurs oreilles. Mais visiter des châteaux poussiéreux n’était pas leur activité préférée. Loin de là. Ces deux-là n’aimaient pas vraiment lire non plus. En fait, ils préféraient être dehors, plutôt que de devoir faire des activités d’intérieur qui leur paraissaient stupides.

Après avoir passé la billetterie, ils attendirent que la visite guidée débute. Les parents en profitèrent pour se reposer sur un banc, mais leurs enfants n’arrêtaient pas de râler. Ils finirent par leur dire d’aller s’acheter quelque chose à la boutique. Les voyant s’éloigner, ils pensèrent pouvoir avoir cinq minutes de tranquillité. Mais ils se trompaient. Leurs adolescents, qui s’étaient décidément levés du mauvais pied, revinrent très peu de temps après, se plaignant qu’une fille de leur âge les avait bousculés en entrant dans la boutique. La fille en question vint s’excuser, répliquant cependant qu’ils exagéraient beaucoup ce qui était arrivé. Elle repartit. La visite commença peu de temps après.

Les deux adolescents étaient des jumeaux, une fille et un garçon. Leur interêt changea un peu pendant la visite. Mais pas de la même façon. Alors qu’il s’intéressait plus aux extérieurs et aux jardins, elle voulut en savoir plus sur la vie dans le château. La fille de la boutique de souvenirs, celle qui les avait soit disant bousculés, était aussi dans la visite. Les parents étaient contents que leurs enfants cessent de râler pour s’intéresser à la visite. Ils se détendirent alors et les laissèrent aller et venir à leur guise, sans vraiment les surveiller.

Pendant la visite, les jumeaux décidèrent de cesser de suivre la guide pour aller explorer le château comme ils le voulaient. La fille qui les avait, selon eux, bousculés, les suivit en leur disant qu’il ne fallait pas qu’ils fassent ça. Mais au bout du compte, elle se contenta de les suivre, ne tentant pas plus que ça de les faire revenir en arrière. Elle était curieuse, elle aussi. Ils apprirent qu’elle s’appelait Fanny. Au cours de la visite, ils avaient appris que le Dauphin, c’est à dire le petit fils du roi, avait vécu dans ce château. Ils ne se souvenaient plus très bien de quel roi il s’agissait, mais ils voulaient trouver la chambre du Dauphin, car on leur avait dit que cette pièce était fermée au public car les tapisseries étaient en cours de restauration.

Ils finirent par trouver ce qu’ils cherchaient. La porte n’était pas gardée, ni fermée. D’ailleurs, elle s’ouvrit assez facilement, pour une pièce interdite à la visite. Ils entrèrent un par un. Fanny examina la pièce, faisant remarquer qu’à part les tapisseries, tout semblait être en place. Le Dauphin aurait pu surgir d’un coin de la chambre, cela ne les aurait pas choqués. ( mais il était mort bien des années avant, donc rien de tel n’allait se produire)

Soudain, un des jumeaux commença à se comporter bizarrement. Il tomba à terre en tremblant violemment. Les deux filles coururent vers lui, effarées. Que lui arrivait-il ? Au bout de quelques minutes, il se redressa, leur disant qu’il allait bien. Mais il ne semblait plus être lui-même. Il parlait comme si la pièce lui appartenait, clamant être le Dauphin. Cela dura plusieurs minutes, les filles le regardant comme si il était fou. ( et c’était peut-être le cas, après tout) Puis Fanny prit les choses en main. Elle attrapa le bras de la soeur de celui qui semblait être devenu plus fou que fou, se prenant pour un fils de roi mort depuis des siècles. Elle la fit sortir de la pièce, puis elle entra à nouveau et elle sortit le frère de la même manière. Lorsqu’il passa le seuil, il s’évanouit. Il se réveilla quelques minutes plus tard, la tête appuyée sur les genoux de sa soeur. Il ne se souvenait de rien.

Les parents des jumeaux, s’étant rendu compte que leur progéniture avait disparu, s’étaient mis à les chercher. Ils les retrouvèrent dans ce même couloir, hébétés. Les adolescents essayèrent de leur raconter leur périple sans pour autant préciser qu’ils étaient entrés dans une pièce interdite aux visiteurs, mais les parents ne les crurent pas. Comment les croire ? Cette histoire était tirée par les cheveux. Et puis l’adolescent qui avait joué le plus grand rôle dedans ne s’en souvenait même pas….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s