Tradition, chapitre 2

Après la blague douteuse de Mathis, ils descendirent de voiture et furent aussitôt accueillis par la propriétaire du manoir, Louise. Elle leur raconta que les lieux avaient appartenu à son grand-père, et que ce dernier lui avait toujours dit de faire attention, car c’était vraiment un lieu hanté. A ces mots, les deux frères de Lucile se mirent à rire, car de toute évidence, il n’y avait pas chose plus drôle que d’entendre que l’endroit où on va passer la nuit est hanté. Lucile frissonna. Leur séjour commençait bien.

Louise avait été très sérieuse en les mettant en garde, donc elle croyait vraiment à ce qu’elle disait. Ses frères ayant pris la chose peu au sérieux, elle se promit de rester sur ses gardes, juste au cas où. Mais elle avait un peu de mal à vraiment croire que cet endroit était hanté. Son esprit n’arrivait pas à se dire qu’il y avait du vrai dans ce que la propriétaire venait de leur dire. Peut-être aussi ne voulait-elle pas que ce soit vrai, n’étant pas exactement friandes d’histoires de fantômes. 

Voyant qu’elle n’arriverait pas à faire entrer sa mise en garde dans la tête des deux frères, Louise n’insista pas, leur proposant des boissons et des gâteaux qu’ils prendraient au salon. Elle leur fit aussi visiter les lieux. Tout était parfaitement sinistre, comme tout visiteur aurait pu s’y attendre en ayant vu l’extérieur du manoir. Lucile regrettait déjà d’avoir accepté de louer cet endroit. Pourquoi diable s’était-elle laissé convaincre par les arguments de ses frères ? Arguments qui d’ailleurs s’étaient limités à : “amusons-nous”, et “ tu verras, tout ira bien”. Non, vraiment, pourquoi avait-elle trouvé que c’était une bonne idée ? Mystère. En tout cas, maintenant, elle n’avait pas le choix, elle allait devoir rester là et y passer la nuit. Fantômes ou pas, l’endroit était lugubre. Et les déclarations de la propriétaire sur le fait que le manoir était vraiment hanté n’arrangeaient rien. 

Louise finit par les laisser s’installer, repartant chez elle. Oui, car elle n’habitait pas dans le manoir qu’elle louait très souvent. Elle avait une petite maison située juste à côté dans laquelle elle vivait. Selon ses dires, elle préférait vivre là que dans le manoir. Ces mots ne rassurèrent pas du tout Lucile. Louise partit donc dans sa maison, les laissant s’installer. Mais elle revint une heure plus tard, s’étant apparemment rendu compte qu’elle avait oublié de leur donner les draps, comme il était convenu dans le contrat. Lorsqu’elle revint, Lucile et elle eurent l’occasion de discuter. Elles sympathisèrent autour du fait que ni l’une ni l’autre n’aimaient le manoir. Louise était obligée de le gérer, mais cela ne lui plaisait guère. Lucile lui parla du fait que ses frères n’avaient peur de rien. Louise, qui aimait plaisanter, lui proposa de leur faire une petite blague, pour voir s’ils avaient vraiment peur de rien. 

Elles discutèrent donc de leur blague jusqu’à ce qu’Aurèle et Mathis rentrent au manoir. Ils étaient allés faire des courses et étaient partis peu après l’arrivée de Louise avec les draps, car Lucile avait très peur de rester seule dans cette affreuse grande maison. 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s