Tradition, chapitre 4

Louise dit au revoir à Lucile. Elle riait encore de la blague qu’elles venaient de faire aux deux frères “sans peur” de la jeune femme. Elle s’était beaucoup amusée à faire semblant d’être possédée par un esprit. Elle préférait que ce soit faux, bien sûr. Toutes ces histoires que son grand-père lui avait racontées sur le manoir…Elle espérait sincèrement qu’elles étaient fausses. Mais le sérieux avec lequel il racontait tout ceci l’avait toujours un peu angoissée. Il donnait l’impression de croire à tout ce qu’il disait, et il n’avait jamais plaisanté de sa vie. Certains de ses locataires s’étaient déjà plaints de bruits bizarres ou de lueurs étranges, mais elle-même n’en avait jamais été le témoin direct. Elle ne savait donc pas trop quoi en penser, et elle préférait mettre en garde ses locataires, au cas où il se passerait vraiment quelque chose. 

Lucile avait eu l’air de prendre ses histoires au sérieux. Mais ses deux frères avaient ri comme si elle avait raconté une bonne blague. Vraiment ? Pouvait-on vraiment n’avoir peur de rien ? Eh bien elle avait sa réponse, maintenant. Il leur arrivait d’avoir peur, bien qu’ils affirment le contraire. 

Une fois rentrée chez elle, elle se demanda comment se passait la soirée de ses locataires. Elle espérait qu’ils ne seraient pas dérangés par quoi que ce soit. Elle prit un livre. Elle n’était invitée à aucune fête pour Halloween, et cela tombait plutôt bien, car elle n’aimait vraiment pas jouer à se faire peur. Elle plaignait sincèrement Lucile, qui n’avait pas l’air d’apprécier les films d’horreur davantage qu’elle, et qui allait être forcée par ses frères à en regarder. Elle aurait tout à fait pu l’inviter à passer la soirée chez elle, mais cela aurait été très bizarre, étant donné que le trio était venu pour fêter Halloween au manoir. Elle n’aurait donc rien pu faire pour sauver Lucile des films d’horreur. Elle se plongea dans son livre, oubliant le monde extérieur. 

Des coups précipités frappés à sa porte la sortirent de l’histoire. Se demandant de qui il s’agissait à cette heure-ci, un peu effrayée car ce pouvait-être quelqu’un de dangereux, elle alla tout de même ouvrir car c’était peut-être une urgence. Elle eut la surprise de trouver le trio de frères et sœurs sur le pas de sa porte. Décidément, ils allaient finir par l’inviter à passer la soirée avec eux, ou quoi ? Elle remarqua alors que Lucile avait l’air un peu bizarre. Elle était toute pâle, elle avait l’air malade. Trop de bonbons ? Non, pas aussi rapidement, quand même…Les deux frères lui expliquèrent qu’ils avaient vu des ombres étranges dans le manoir juste avant que Lucile ne s’évanouisse. Ils voulaient la lui confier car visiblement, les lieux la faisaient se sentir mal à l’aise. Louise accepta de l’héberger chez elle, et ils repartirent dans le manoir. Apparemment, ils voulaient percer le mystère de ce manoir. Ils étaient fous, pensa Louise. Fou ou inconscients. 

Mais elle ne pouvait pas exactement leur dire quoi faire, alors elle emmena Lucile dans son salon, l’étendant dans son canapé. Qu’allait-il se passer, maintenant ? Qu’avait donc Lucile ?

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s