Espoir

Tous les soirs, elle s’y rendait. Tous les soirs, il lui fallait revenir chez elle. Tous les soirs, elle espérait. Et tous les soirs, c’était la même chose. Elle regardait l’horizon, elle restait là pendant des heures, et il ne se passait jamais rien. Jamais. Alors pourquoi revenait-elle là à chaque fois ? Mystère. Elle-même n’en était plus très sûre. Qu’attendait-elle vraiment ? Que voulait-elle qu’il se passe ? Plus le temps passait, plus elle était perdue. Elle avait tant espéré, et cela n’était pas arrivé. Elle commençait d’ailleurs sérieusement à penser que cela n’arriverait jamais. Elle aurait vraiment aimé qu’un jour, en regardant la mer depuis la plage, elle voie quelque chose d’inhabituel. Quelque chose qui la fasse sourire. Quelque chose qui la fasse courir vers l’eau. Quelque chose qui n’était qu’un rêve. Et les rêves, on finissait toujours par en sortir. Par se réveiller. Son rêve à elle, il l’emprisonnait. Elle revenait chaque jour voir si quelque chose allait arriver par la mer, faisant trembler l’eau et bouleversant sa vie.

Elle avait déjà été bouleversée une première fois, sa vie. Elle n’était pas certaine de pouvoir supporter ce genre de grand bouleversement une nouvelle fois. C’était la raison pour laquelle elle n’était pas sûre qu’elle voulait qu’il se passe quelque chose, en réalité. En plus d’attendre chaque soir, elle allait voir tous les jours si le bateau qui transportait les denrées alimentaires et les lettres n’avait pas du courrier pour elle. Bien sûr, elle aurait pu attendre que l’employé de la mairie fasse sa tournée, mais elle ne voulait pas attendre. Ce soir, elle était encore sur la plage, et elle espérait. Comme toujours. Que cette personne allait revenir. Ou au moins lui envoyer une lettre. Donner signe de vie après son départ de l’île en annonçant un retour rapide. Cette personne était partie il y a 5 ans déjà. Et elle attendait toujours. Sa vie s’était arrêtée à cause de cette personne.

Nouvelle fiction à chapitres : « Un Noël pour tous » !

« Un Noël pour tous » est une fiction de 6 chapitres qui se suivent sur le thème de Noël. extrait Extrait : « – Lotin ! Regarde ! J’ai trouvé quelque chose dans la neige ! Le frère jumeau de la petite fille qui venait de crier se précipita dans la direction de sa sœur. Il était très curieux de … Lire la suite Nouvelle fiction à chapitres : « Un Noël pour tous » !

Publicité

Nouvelle fiction : L’éveil !

L’éveil est une fiction en 6 chapitres qui se suivent. Elle est écrite entièrement à la 2e personne du pluriel. Extrait : Vous vous réveillez soudain, sentant qu’une lumière est allumée à proximité de vous. Vous ouvrez les yeux en bâillant. […] Cette situation étrange et inexpliquée vous énerve beaucoup. […] Mais où cela va-t-il … Lire la suite Nouvelle fiction : L’éveil !

Nouvelle fiction à chapitres sur le thème d’Halloween

« Juste un Halloween de plus » est une histoire comportant 6 chapitres qui se suivent sur le thème d’Halloween (elle ne fait pas peur) . Ils s’échelonneront sur la semaine qui précède Halloween, jusqu’au soir du 31. Extrait : « Elle n’aimait pas beaucoup les films d’horreur. Ni Halloween. Mais comme ses amis aimaient ça, elle n’avait … Lire la suite Nouvelle fiction à chapitres sur le thème d’Halloween

Macareux

Ils venaient chaque jour pour l’écouter parler. C’était un vieil homme qui vivait sur la plage. Personne ne savait d’où il venait exactement. Quand on lui demandait, il répondait qu’il venait d’un peu partout, ce qui était une réponse extrêmement vague. Il avait apparemment beaucoup voyagé, et peut-être ne se souvenait-il plus du tout d’où il venait vraiment. Il était âgé et il arrivait que sa mémoire défaille un peu. Mais pour les histoires, elle ne le laissait jamais tomber. Il se rappelait d’énormément de moments qu’il avait pu vivre. Et il les racontait d’une voix posée qui faisait bien entrer dans le récit. Ses histoires étaient toujours cohérentes, et elles fascinaient les habitants du coin qui venaient l’écouter aussi souvent qu’ils le pouvaient, le payant même parfois pour qu’il continue à leur conter son passé.

Une bande de jeunes s’intéressait tout particulièrement à ce vieil homme et à ses histoires. L’un d’entre eux avait demandé au vieillard s’il pouvait les retranscrire pour que d’autres personnes puissent en prendre connaissance si jamais un jour il n’était plus là pour les raconter. Le vieil homme avait accepté. Depuis, le jeune venait lui montrer les histoires retranscrites. Il projetait de les faire publier sous le nom du vieux monsieur.

Un jour, le vieux monsieur leur raconta une histoire un peu particulière. D’ordinaire, ses histoires avaient pour protagonistes des humains, mais cette fois-ci, les héros étaient des animaux. C’était l’histoire d’une amitié entre deux animaux. Un macareux et un dauphin. Cela pouvait arriver, mais c’était quand même assez rare que ces deux animaux deviennent amis. Le vieux commença donc à raconter.

C’était un soir d’été ily a bien longtemps. Un soir d’orage. Le tonnerre grondait et les éclairs s’en donnaient à coeur joie. Le conteur était adolescent, pendant cette histoire. A minuit, il avait réveillé par un coup de tonnerre. Puis il ne s’était pas recouché, ayant trouvé fascinant le spectacle des éclairs dans le ciel. Étant jeune et inconscient, il était alors sorti sous la pluie pour aller voir les éclairs de plus près. S’arrêtant dans son récit, le vieil homme dit au groupe de jeunes de ne pas l’imiter, que c’était très dangereux. Il vallait mieux rester dedans lors d’un orage. Il était donc sorti sous les trombes d’eau. Rien n’aurait pu l’arrêter. Il était parti vers le ponton qui donnait directement sur la mer. Encore aujourd’hui, il ne savait pas bien ce qui l’avait poussé à s’y rendre. La main du destin ? En tout cas, lorsqu’il était arrivé sur le ponton, il avait vu un oiseau tomber dans la mer, probablement épuisé d’avoir dû voler sous la pluie. Il avait sorti ses jumelle de sa poche, celles qui ne le quittaient jamais depuis qu’il les avait reçues pour Noël, et il avait vu quelque chose d’étonnant. L’oiseau ne s’était pas noyé comme il aurait pu le croire. Non, il venait d’être sauvé par un dauphin. Le dauphin était venu le porter jusqu’au ponton. L’adolescent qu’était à ce moment là le conteur avait été ébahi de voir ça. L’oiseau, couché sur le ponton, avait commencé à bouger faiblement. Puis, peu à peu, il avait repris des forces. Le dauphin était toujours là, juste à côté de l’oiseau qui était un jeune macareux. D’ordinaire, ces oiseaux n’avaient aucun problème acec la mer, mais celui-ci avait été épuisé. Ses forces l’avaient abandonné et il aurait été mort sans son sauveur. L’adolescent avait regardé toute la scène d’un peu plus loin. Il avait vu la rencontre qui allait mener à une incroyable amitié entre les deux animaux. Depuis cette nuit, il les avait vus très souvent ensemble. Ims ne s’étaient plus quittés. Il se rappelait même avoir pris une photo. Mais il ne savait pas où elle était. Il était venu chaque jour pour voir si les deux animaux étaient toujours là. Un jour, il ne les avait plus jamais revus. Le lendemain du jour où le vieil homme leur avait raconté cette histoire, les jeunes revinrent sur la plage. Ils cherchèrent le vieil homme. Ils ne le trouvèrent pas. Personne ne le retrouva jamais. Plusieurs années plus tard, le jeunes qui avait retranscrit les histoires fit publier un livre au nom du vieil homme. Il eut beaucoup de succès. Les histoires perdurèrent mais le vieux conteur avait disparu.

Authenticité

L’oeuvre était là. Placée bien au milieu du mur. Jalousement gardée. Bardée de systèmes d’alarmes différents. Quand les visiteurs venaient l’admirer, ils restaient parfois plusieurs heures à la contempler, à la commenter, à prendre des photos ( sans flash, pour ne pas l’abîmer) ou encore à essayer de la dessiner. C’était une très belle oeuvre, qui avait sa place dans ce musée. Elle avait même bien plus que sa place, puisqu’elle était la pièce maîtresse de la collection précieuse des lieux. Elle avait besoin de toute une équipe de guardiens pour empêcher les vols. Personne n’avait encore essayé, mais mieux valait être prudent. Cette équipe de guardiens avait un chef qui coordonnait leurs rondes. Des caméras de surveillance leur permettait aussi de surveiller toit ce qui se produisait dans le secteur de ladite oeuvre. Nuit et jours, ils arpentaient les couloirs adjacents à la salle de l’oeuvre. Certains d’entre eux se plaçaient directement dans la salle pour être au plus près. Non, vraiment, cette oeuvre était certainement celle qui était la mieux surveillée du monde.

Le chef des guardiens avait l’habitude de faire deux fois plus de rondes que les guardiens placés sous ses ordres. Il était directement responsable de la sécurité de l’oeuvre, après tout. Son devoir était de la protéger. Bon, en réalité, l’oeuvre était bien trop volumineuse pour qu’un vol puisse passer inaperçu. Ce fut sans doute pourquoi personne ne pensa qu’on aurait pu la voler un jour. Ça et l’impressionant système de sécurité semblaient rendre la chose impossible. Ce ne fut qu’un jour, lorsque la toile fut envoyée à l’atelier de restauration que l’on se rendit compte que ce n’était pas la bonne peinture. Quelqu’un avait dû voler la vraie et la remplacer par une excellente copie que l’on avait crue authentique jusqu’ici.

Choix d’histoire (sondage)

Quelle histoire préférez vous lire en premier dans le futur ?

  • Le destin ce puzzle (épisodes qui ne se suivent pas et qui racontent la vie de trois étudiantes en fac, j’en avais déjà posté avant ici)
  • Une seconde pour tout changer : une histoire en six chapitres

(extrait : Il prit un dernier virage en épingle à cheveux, puis il se plaqua contre un mur, haletant. Il avait vraiment failli y passer, cette fois-ci. Cela avait été du juste. Sans sa rapidité, il se serait fait prendre à visage découvert. Collé contre la pierre du mur sale de la ruelle dans laquelle il s’était caché, il essaya de reprendre son souffle, le sac de pommes de terre toujours serré contre lui, les doigts tremblants. Il n’aimait pas voler.)

  • En ligne, on perd le fil (des épisodes sur les déboires des appels vidéos) (j’en avais déjà posté aussi ici, mais d’autres problèmes arrivent…)

Donnez-moi votre avis dans les commentaires ou répondez à ce sondage 🙂 (le sondage n’est visible que pour sur ordinateur, je crois, ils ne semblent pas s’afficher sur la version mobile)

L’éveil (chapitre 1)

Vous vous réveillez soudain, sentant qu’une lumière est allumée à proximité de vous. Vous ouvrez les yeux en bâillant. Ce n’est pas un rêve, une lumière s’est véritablement allumée près de votre lit. Vous ouvrez à nouveau les yeux car ils s’étaient refermés tout seuls. Vous n’avez évidemment pas apprécié d’être réveillé(e) en pleine nuit … Lire la suite L’éveil (chapitre 1)

L’éveil (chapitre 2)

Vous éteignez la troisième lampe. Vous espérez que cette fois-ci, ce sera la dernière. Si quelqu’un vous fait vraiment une blague, ce n’est pas drôle. Pas à cette heure-ci. Vous aimeriez dormir, et vous aimeriez aussi que toutes les lampes soient enfin éteintes. Votre cerveau fatigué ne se pose pas trop de questions sur la … Lire la suite L’éveil (chapitre 2)

L’éveil (chapitre 3)

Vous vous retrouvez dans un endroit totalement différent de votre habitation. Vous pensiez pourtant avoir fermé toutes les issues, mais vous n’aviez pas exactement pensé que le miroir pouvait être une issue…Mais bon, cette nuit, tout est étrange, alors vous ne vous posez pas davantage de questions. Il ne vaut mieux pas s’en poser, car … Lire la suite L’éveil (chapitre 3)

L’éveil (chapitre 4)

Peut-être que la personne qui habite cette maison pourra vous renseigner ? Vous voulez savoir où vous êtes, vous voulez comprendre ce qu’il vous est arrivé. Vous êtes complètement déboussolé(e). C’est normal. Vous venez d’arriver dans un monde inconnu qui a certes l’air extrêmement accueillant, mais aussi très mystérieux. Vous avancez donc vers la maison, … Lire la suite L’éveil (chapitre 4)

J’ai une question…2

Est-ce que le contenu du blog vous plaît ? Dites moi en commentaire. J’ai essayé de varier un peu, et j’ai donc fait :

Lequel est votre préféré ?

Avez vous des types de textes que vous voudriez lire ?

Je voulais que ce blog contienne des histoires qui ressembleraient aux feuilletons dans les journaux. Est-ce réussi selon vous ? Dites-moi en commentaires

(oui, je sais, ça fait beaucoup de questions…)

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Liste de 5 mots : 10

anniversaire, écrivains, meurtrier, disciple, baie

Pour son anniversaire, ses amis lui avaient offert un weekend à une convention sur les romans policiers. Il en avait toujours rêvé ! Il avait tellement hâte d’y être, il en devenait infernal pour ces mêmes amis qui regrettaient maintenant De lui avoir fait ce cadeau.

Il allait y avoir tellement de choses bien, là bas ! Il lisait et relisait ses polars et il les nettoyait chaque jour avec des lingettes. Il allait aller les faire dédicacer par ses auteurs favoris, c’était la raison pour laquelle il n’arrêtait pas de les passer en revue avec l’air fier d’un collectionneur. Les écrivains avec lesquels il avait grandi (littéralement) seraient là !

En plus, à ce genre de convention, il y avait toujours un mystère à résoudre. Cela faisait partie des activités et cela ajoutait à la magie des lieux. En tout cas, pour lui, cela faisait grandir l’attrait qu’il avait pour ces évènements. Il allait falloir retrouver le meurtrier dans le temps imparti. Bien sûr, il n’y avait jamais de vrais meurtres. Tout était faux.

Le weekend arriva enfin. Il rencontra tous ses auteurs favoris, et il fit équipe avec un vieil homme qui venait depuis des années dans des conventions du même genre. Il connaissait donc la chanson. Il devint le disciple du vieux monsieur.

Le soir, après avoir retrouvé le meurtrier, il partit se promener sur la baie. Il regarda les derniers bateaux rentrer au port.